Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

A ciel ouvert, l’art contemporain à l’échelle du paysage

   
Auteur : Christophe Domino
Editeur : Scala, collection « Tableaux choisis »
Date de dépôt : février 2005

A l'instar du domaine de Kerguéhennec* à Bignan-Locminé (Morbihan) ou du parc de la Garenne Lemot* à Gétigné (Loire-Atlantique), de nombreux jardins sont ornés de sculptures d'artistes contemporains ou accueillent des expositions temporaires.
Que ce soit « Long term parking » d'Arman (1982) dans le domaine du Montcel à Jouy-en-Josas (Yvelines), alors premier jardin de la Fondation Cartier pour l’art contemporain, la « Bicyclette ensevelie » de Claes Oldenburg (1990) dans le parc de la Villette* (Paris), l’intervention de Carl André (1970) dans le jardin de la Fondation Maeght* à Saint-Paul-de-Vence (Alpes-Maritimes), le « Sentier de charme » de Giuseppe Penone (1986) au domaine de Kerguéhennec*, le « Mur de pierres sèches formant deux boucles dont une immergée » d'Andy Goldsworthy (1992) dans le parc de sculptures de l’Ile de Vassivière à Beaumont-du-Lac (Haute-Vienne) ou encore la structure en bambous assemblés au-dessus d'un étang due à Eric Samakh (1997) dans les jardins de Barbirey* à Barbirey-sur-Ouche (Côte d'Or), il est souvent difficile d'en comprendre les thèmes ou les symboliques.
Ces œuvres sont la continuité de la statuaire de jardins des siècles passés. Si les messages d’Antoine Coysevox ou d’Auguste Rodin paraissent un peu plus aisés à comprendre, les sculptures actuelles sont parfois plus obscures pour le visiteur.
Quel est le sens du travail d’artistes comme Jean Vérame, peignant des roches en plein désert du Tibesti (Tchad), de Jean Dubuffet à la villa et Closerie Falbala à Périgny-sur-Yerres (Val-de-Marne), ou encore de Nils Udo, sans doute l'un des plus connus de ces artistes travaillant en extérieur ? Car le jardin est un lieu privilégié pour la création et le plein air en général car, comme le rappelle Gilles Clément, la terre est un « jardin planétaire ».


Ce livre permet d'en savoir un peu plus sur l'art contemporain et de découvrir le travail des sculpteurs des XXe et XXIe siècles. En effet, Christophe Domino propose dans cet ouvrage une découverte des interventions artistiques de plein air, de l'intervention urbaine au Land art. Il a ainsi sélectionné douze œuvres conçues dans une association avec le paysage plus ou moins implicite.
Les œuvres et leurs enjeux sont expliqués pour faciliter la compréhension du travail des artistes ayant délibérément choisi d'échapper à l'espace d'un musée ou d'une salle d'exposition.
Parmi celles-ci, se remarquent les emballages d'une falaise australienne par Christo et Jeanne-Claude, les signes de pierre en Equateur pour Richard Long, reconstituant des figures géométriques par des assemblages de pierres. Ce recueil permet aussi de découvrir le travail d'artistes tels que Dennis Oppenheim avec une sculpture éphémère en fumée, mais utilisant des matériaux plus inattendus comme des bottes de paille ou de la sciure. Jean-Pierre Raynaud, à qui le même Christophe Domino a déjà consacré un livre en 2003 au sujet de son célèbre « pot doré » (aujourd’hui en place sur le parvis du Centre Pompidou à Paris) est aussi une figure incontournable et un ancien étudiant en horticulture. Ce passage entre les professions de sculpteur et de paysagiste se retrouve dans le travail de Robert Irwin, auteur en 1997 du central garden, le jardin du J. Paul Getty Museum (architecte : Richard Meier) à Los Angeles (Etats-Unis), et dans celui d’Ian Hamilton Finlay notamment dans son jardin idéal en Ecosse caractérisé par des chapiteaux, des fragments de colonnes antiques et des pierres gravées comme il l’avait déjà fait pour « Names on plaques » au domaine de Kerguéhennec*.

Des fiches bibliographiques permettent de mieux connaître les artistes présentés ainsi qu’un petit lexique depuis « action » jusqu'à « virtuel » en balayant des termes variés comme « biennale », « environnement » ou « FRAC (fonds régional d'art contemporain) », « Land art », « paysage », « statue ». En parallèle, Christophe Domino, après avoir écrit en 2004 un ouvrage sur « L’art moderne », vient de publier dans la même collection « L’art contemporain », également présenté dans cette même rubrique Internet. Deux ouvrages sur Christo et Jeanne-Claude (« Christo and Jeanne-Claude, the Gates, Central park, New York city, 1979-2005 » et « Christo & Jeanne-Claude, on the way to the Gates, Central park, New York city ») y figurent aussi.

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :
Domaine de Kerguéhennec 
Parc de la Garenne Lemot 
Parc de la Villette 
Jardin de la Fondation Maeght
Jardins de Barbirey



© Conservatoire des Jardins et Paysages / décembre 2005

 
128 pages - 15.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w