Actualités des livres     
 

Carnet technique n° 1 « La végétalisation de l’arbre aux Hérons »

   
Auteur : Sous la direction de publication de Pierre Orefice
Editeur : SEM Nantes culture & patrimoine
Date de dépôt : juin 2007

Les « Machines de l’île » sont un projet artistique, touristique et culturel imaginé par François Delarozière et Pierre Orefice. Elles sont installées sous les nefs des anciennes halles Alstom des chantiers navals au cur de l’île de Nantes (Loire-Atlantique), dans le cadre du renouvellement urbain de ce quartier nantais. La création et la mise en service de ce bestiaire de machines vivantes (dans la mouvance de l’univers de Jules Verne, Nantais de naissance) ont été décidées par le conseil communautaire de Nantes Métropole en 2004 et la gestion est assurée par la société d'économie mixte de gestion d'équipements culturels à dimension touristique « Nantes culture & patrimoine » par délégation de service public. Après le « Grand éléphant » (d’une hauteur de 12 mètres et d’une capacité de 49 passagers transportés sur un parcours de 45 minutes), le « Manège des Mondes marins » (d’une hauteur de 25 mètres et dont la livraison est prévue pour fin 2011), l’ambitieux projet suivant est l’« Arbre aux Hérons ». Il est né, comme l’ensemble des machines, de l’imagination des constructeurs François Delarozière et Pierre Orefice, acteurs du renouvellement du théâtre de rue et de la scénographie urbaine, notamment en collaboration avec la compagnie Royal de Luxe. Comme leurs autres sculptures urbaines, l’« Arbre aux Hérons » sera accessible au public. Il s’agit du projet d’un arbre en acier monumental, de 45 mètres de diamètre et de 28 mètres de haut, surmonté de deux hérons tournoyant (15 mètres d’envergure) où les visiteurs pourront embarquer pour un vol circulaire dans des nacelles suspendues aux ailes de ces oiseaux. Il comportera 22 branches dont un prototype à échelle réelle est déjà visible à l’entrée de la galerie des Machines, en préfiguration de projet phare. Traversant la façade de cette galerie et d’une longueur de 20 mètres, cette branche surplombe de 20 mètres également le parvis, la terrasse du bar et la boutique.

Ce premier cahier technique présente les cinq années de recherches, d’expérimentations et de production des végétaux pour cette branche, préfiguration du futur arbre. Prenant l’aspect d’un cahier d’écolier à feuilles à petits carreaux, tel un cahier de vacances, il est illustré de photographies et des dessins de François Delarozière. Les étapes ou mots essentiels sont soulignés ou entourés afin de mettre l’accent sur ce qui prépare à la mise en place de ces jardins suspendus d’un genre particulier. Le présent cahier technique comprend cinq articles : une entrevue avec Claude Figureau, la recherche des plantes chasmophytes, le système de culture dans la branche, les cultures à la pépinière municipale du parc du Grand-Blottereau* et la composition de la branche à partir d’une palette végétale. Dans l’introduction, Pierre Orefice confie que pour être encore plus crédible, il fallait tout simplement introduire le végétal dans cet arbre. Après une rencontre avec Jacques Soignon, directeur du service des Espaces verts et de l’environnement de Nantes, la prise en compte du végétal est étudiée grâce au savoir et à l’expérience de Claude Figureau, ingénieur botaniste et ancien directeur du jardin des plantes de Nantes*, qui travaille avec les deux concepteurs sur la recherche de la palette végétale idéale pour cet arbre, et en particulier les plantes chasmophytes (aptes à vivre dans les fissures des roches). Il propose donc de créer un véritable écosystème propre aux contraintes de l’« Arbre aux Hérons » (dimensions, conditions climatiques et entretien). Un autre personnage clef au sein de cette aventure est Thomas Ferrari qui en 2003 est étudiant en dernière année de l’Institut National d'Horticulture et de Paysage (INHP) à Angers (Maine-et-Loire) et qui choisit pour thème de son diplôme d’ingénieur « la végétalisation de l’Arbre aux Hérons ». Diplômé depuis, cet ingénieur paysagiste intègre en 2005 l’équipe de conduite du projet de l’« Arbre aux Hérons ». Dans le deuxième article du cahier, il relate comment grâce à un travail de fourmi ou plutôt de rat de bibliothèque, il a procédé aux recherches durant six mois au sein de l’univers extraordinaire de la bibliothèque du jardin des plantes de Nantes. Il a recherché des informations sur les plantes chasmophytes, alors assez peu étudiées pour aboutir à une liste de 2400 références. Son travail s’est poursuivi grâce à des échanges de graines avec les jardins botaniques du monde entier. L’étape suivante fut l’expérimentation associée à des réflexions pour le substrat, les sacs, les porte-sacs et surtout les plantes à retenir pour cette végétalisation. Des expérimentations ont permis de retenir pour l’arrosage un système de mèches en verranne (assemblage de milliers de micro-fibres entourée d’une gaine polyamide).

En 2007, alors que ce cahier paraît, la branche est inaugurée et est toujours visible avec ses plantes poussant dans des sacs soutenus par des porte-sacs fixés sur la branche. Il ne reste plus à la végétation (arbres, arbustes, plantes retombantes, vivaces, fougères) qu’à s’approprier cette branche, étape nécessaire à la création de l’écosystème à part entière espéré pour l’autonomie de la végétalisation de l’« Arbre aux Hérons ».

Ce cahier technique relate le véritable parcours accompli depuis une idée jusqu’à la réalisation et témoigne qu’avec de la passion et de la persévérance, il est possible de passer du rêve à la réalité. Pour découvrir l’ambitieux et motivant projet de l’« Arbre aux Hérons » qui est une aventure à la fois humaine, technique, botanique et écologique, il suffit de se procurer cet ouvrage en vente à la boutique des Machines, au pied de la branche prototype.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Parc du Grand-Blottereau

Jardin des plantes et jardin botanique de Nantes



© Conservatoire des Jardins et Paysages / octobre 2009

 
60 pages - 6.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w