Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Merveilleux jardins de l’Atlantique

   
Auteur : Béatrice Pichon-Clarisse
Photographies - Illustrations : Béatrice Pichon-Clarisse
Editeur : Kubik
Date de dépôt : mars 2008

Photographe de talent, journaliste reconnue dans le monde des jardins et collaboratrice au magazine mensuel « Mon jardin et ma maison », Béatrice Pichon-Clarisse propose une découverte de 30 jardins avec pour point commun d’être situés sur le littoral atlantique, de l’archipel des Açores à l’Ecosse, en passant par les îles Canaries, Madère, le Portugal, l’Espagne, les îles Scilly, l’Angleterre, le pays de Galles, l’Irlande, l’Irlande du Nord, sans oublier la France. Un climat océanique tempéré adouci par le Gulf stream permet une unité de végétation et des conditions idéales à son établissement. La douceur océanique (faibles écarts de températures entre hiver et été), la terre idéale, l’ouverture sur l’océan, sont quelques-uns des critères communs à ces lieux à la végétation étonnante que développe l’auteur dans son introduction. Elle revient notamment sur les évolutions de la technique au service de l’acclimatation, telles que les orangeries, les serres ou encore les levadas (rigoles de pierres du système d’irrigation créé à Madère).

Si les premiers jardins botaniques sont apparus en Italie avec Pise et Padoue, les expéditions sur les mers ont permis l’essor de ports de l’Atlantique comme Lisbonne, Bordeaux, Nantes et Londres qui vont se doter de jardins botaniques. La ville de Nantes (Loire-Atlantique) en témoigne avec son jardin des plantes et jardin botanique* et le parc du Grand-Blottereau*. Au fil des siècles et de ces apports botaniques successifs, la flore des jardins de l’Atlantique en est aujourd’hui à sa maturité, constat idéal justifiant la publication de cet ouvrage. Pour exemple, le Dorianthes palmeri, originaire du sud de l’Australie, du jardin exotique de Roscoff* (Finistère) ya fleuri la première fois en 2004, prouvant les conditions spécifiques du site.

Chaque jardin est présenté sur deux à six pages avec des photographies en couleurs parfois en pleine page et un texte de présentation revenant sur l’histoire du site, les caractéristiques du jardin et une description des principales plantes de sa palette végétale.

La Macaronésie (« îles prospères et heureuses » en grec) est l'ensemble regroupant les îles Canaries, Madère, les Açores, les îles Selvagens et celles du Cap-Vert. Afin d’en découvrir sa flore et plus particulièrement la fragilité de ses paysages, une visite est conseillée au musée d’histoire naturelle au sein du jardin botanique de Madère à Funchal (Portugal) avec son célèbre parterre de pantes grasses aux motifs de mosaïque. Parmi les autres jardins au sommaire, figurent le jardin botanique de l’université de Coimbra (Portugal) et ses milliers de plantes provenant des anciennes colonies portugaises (Brésil, îles du Cap vert et Angola), le jardin Inverewe à Poolewe (Ecosse) et son potager en forme courbe face à un loch ou encore le jardin de Powis Castle à Welshpool (Pays de Galles) avec ses terrasses à l’italienne inspirées de celles du château de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), ses énormes ifs tricentenaires et ses armoises connues dans le monde entier. Ainsi, ce livre permet d’apprécier des jardins des plus divers, allant de l’inspiration mauresque au classicisme, en passant par les woodland gardens écossais. En France, les jardins au sommaire du livre sont assez réputés comme le jardin exotique de Roscoff et son bloc de granit dominant la mer de 70 mètres. Le jardin Georges Delaselle* sur l’Ile de Batz (Finistère) est un jardin colonial imaginé en 1897. Les jardins de Kerdalo* à Trédarzec (Côtes d’Armor) constituent le chef-d’uvre du prince Peter Wolkonsky et sont toujours, moins de cinquante ans après leur création, un lieu d’extrême raffinement à la grande richesse botanique, entretenu par sa fille Isabelle et son gendre, le paysagiste Timothy Vaughan. Le parc floral de Haute-Bretagne* au Châtellier (Ille-et-Vilaine) est à voir pour ses quinze tableaux et ses labyrinthes, son jardin des nuits étoilées au sein duquel des hémérocalles jaunes illuminent un ciel nocturne réalisé en Ophiopogon. D’autres sont un peu moins connus comme le parc du château de Boutiguéry à Gouesnac’h (Finistère) et ses azalées et rhododendrons, les jardins de la Boirie à Saint-Pierre d'Oléron (Charente Maritime) et sa pépinière, le parc des thermes de Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques) et ses 200 palmiers, voire l’île de Bréhat, qualifiée d’« île aux fleurs ». En effet, sur cette île des Côtes d’Armor fleurissent des marguerites du Cap (Osteospermum), des ficoïdes, des agapanthes, des vipérines (Echium), des Metrosideros et il y a même la « pépinière de l’île », spécialisée dans les plantes emblématiques du climat atlantique.

Au fil des pages, sont retracées des « signatures Atlantique », à l’instar des fougères arborescentes, du dattier des Canaries (Phoenix canariensis), des aloès Bien d’autres plantes ont su séduire Béatrice Pichon-Clarisse qui les a immortalisées à travers ses clichés à l’instar des agapanthes, agaves, camélias du Japon, cassias, cordylines australes, digitales des Canaries (Isoplexis canariensis), fougères arborescentes, Gunnera, hortensias, iris, monbretias, palmiers, rhododendrons, vipérines

En effet, l’identité atlantique est caractérisée par des plantes telles que le criste-marine (Crithmum maritimum), la giroflée des dunes (Matthiola sinuata), le chardon ibérique (Cirsium filipendulum), la lavande des mers (Limonium vulgare), complétées par des plantes importées depuis deux ou trois siècles. Au-delà de la végétation, les prises de vues de Béatrice Pichon-Clarisse donnent un bel aperçu du patrimoine de ces jardins européens : statues, sculptures d’animaux parterres de buis, azulejos, calades, mobilier de jardin bleu, pont japonais, cascade, écorces Certains éléments sont des plus étonnants à l’instar du bateau en pierre décoré de pots à motifs bleu sur l’eau des jardins de Pazo de Oca à Oca de Arriba (Espagne), des paysages de lave noire et rouge du jardin de Cactus à Guatiza sur l’île de Lanzarote (Canaries, Espagne) ou encore des cascades des jardins de Mount Usher à Ashford (Irlande).

Qu’ils soient publics ou privés, entretenus par des jardiniers particuliers ou des administrations ou associations à l’instar du National trust, ces jardins sont tous différents mais ont en commun un climat, une végétation et surtout la passion de leur propriétaire à l’instar d’Osgood Mackenzie (1842-1922) créateur du jardin Inverewe et qui disait « J’étais très jeune alors, complètement ignorant de tout ce qui se rapportait aux arbres et au jardin, et j’ai mis toute ma vie à devenir jardinier. ».

En fin d’ouvrage, un carnet d’adresses permet de trouver les coordonnées des jardins ouverts au public, y compris d’autres que ceux illustrant les pages du livre comme le parc du Montmarin* à Pleurtuit (Ille-et-Vilaine), le jardin botanique de Bordeaux (Gironde), les jardins du château de la Ballue* à Bazouges-la-Pérouse (Ille-et-Vilaine), le parc botanique de Cornouaille* à Combrit (Finistère), le parc de Trévarez* à Saint-Goazec (Finistère), le parc oriental de Maulévrier* (Maine-et-Loire) et les jardins d’Arnaga* à Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques).

Ce livre a été remarqué pour ses qualités esthétiques grâce à son iconographie avec une mention « Images & jardins » dans le cadre de l’attribution du « Prix Saint-Fiacre » 2008, prix annuel de littérature délivré depuis 1971 par l’association des journalistes du jardin et de l’horticulture (AJJH).

Dans la même collection des éditions Kubik sont déjà également parus « Jardins secrets de Gascogne » de Françoise Dubarry et Catherine Marset et « Un art de vivre au jardin, les jardins de Provence de Michel Semini » de Louisa Jones.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Jardin des plantes et jardin botanique de Nantes

Parc du Grand-Blottereau

Jardin exotique de Roscoff

Jardin Georges Delaselle

Jardins de Kerdalo

Parc floral de Haute-Bretagne

Parc du Montmarin

Jardins du château de la Ballue

Parc botanique de Cornouaille

Parc et château de Trévarez

Parc oriental de Maulévrier

Jardins d’Arnaga



© Conservatoire des Jardins et Paysages / novembre 2008

 
144 pages - 29.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w