Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Meurtres au potager du Roy

   
Auteur : Michèle Barrière
Editeur : Agnès Viénot
Date de dépôt : mai 2008

Ce roman noir et gastronomique est le quatrième tome de la saga de la famille Savoisy due à Michèle Barrière, journaliste culinaire et membre du conseil scientifique de Slowfood France (mouvement pour la sauvegarde du patrimoine culinaire mondial). Après « Souper mortel aux étuves » (Moyen âge), « Meurtres à la Pomme d'or » (Renaissance) et « Natures mortes au Vatican » (Renaissance italienne), son histoire familiale de la gastronomie se poursuit cette fois-ci au XVIIe siècle. L’intrigue se situe en mai 1683 à Versailles dans l’univers de la Cour et de ses jardins, alors que des champs de melons sont dévastés depuis le Potager du Roi à Versailles* (Yvelines) jusqu’à Paris. Le jeune Benjamin Savoisy [formé par Pierre Magnol au sein du jardin des plantes de Montpellier* (Hérault)] est justement premier garçon-jardinier du Potager du Roi. Il mène l’enquête pour venir en aide à son maître, le réputé Jean-Baptiste de La Quintinye. Cette aventure à la recherche d’un hypothétique complot le mène depuis les allées du parc de Versailles* jusqu’à Paris, mais ses pas le conduiront aussi en Hollande puis en Angleterre. Le roman permet surtout de révéler le faste des fêtes et soupers de la Cour du Roi Soleil, et surtout l’art de la table au XVIIe siècle en Europe. Il est très argumenté à l’appui de nombreuses notes de bas de pages avec des références à l’histoire, la géographie, la peinture et la littérature, mais aussi au vocabulaire d’époque. Y sont notamment révélés que les verduriers sont des pourvoyeurs de légumes verts, oignons, herbes et verjus, que la trippe-madame est une petite joubarbe, que les confitures sèches sont des fruits confits ou encore que les Iles d’Or sont les Iles d’Hyères. Plusieurs des personnages de cette histoire gourmande sont des célébrités ou font référence à de grands hommes du monde de l’horticulture à l’instar d’Olivier de Serres, Henry Dupuy, Joseph Pitton de Tournefort, Nicolas de Bonnefons, Charles Plumier Cette aventure se lit donc avec un réel plaisir, mais aussi, il faut le reconnaître, avec l’eau à la bouche. Conscient de cela, l’auteur révèle en annexe dans un carnet des recettes d’époque, plus alléchantes les unes que les autres, comme le potage de poulet aux asperges, le potage de la reine, le canard à l’arabesque, la crème de pistaches, la tourte d’oranges Michèle Barrière n’a pas seulement mis les mains à la pâte, elle les a aussi plongées en terre. En effet, elle est devenue durant plusieurs semaines, jardinière au sein du Potager du Roi au prix de quelques douleurs dorsales. Au-delà des meurtres, cette aventure sur les pas des destructeurs de melons fait saliver les lecteurs dans un Versailles et un Paris du Grand siècle fidèlement décrits et perçus par un jeune jardinier découvrant un étrange monde de « faux-semblants », qui rêve d’expéditions botaniques sur les mers, qui mûrit et qui évolue auprès de Jean-Baptiste de La Quintinye, directeur des jardins fruitiers et potagers royaux.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Le Potager du Roi

Jardin des plantes de Montpellier

Domaine de Versailles et de Trianon



© Conservatoire des Jardins et Paysages / août 2008

 
312 pages - 19.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w