Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Le jardin de l’île de Batz

   
Auteur : Denis Clavreul
Editeur : Gallimard, collection « Carrés de jardin »
Date de dépôt : mai 2008

Situé sur l’Ile de Batz (Finistère), à quelques encablures de Roscoff, le jardin Georges Delaselle* est riche de 2 000 espèces végétales originaires des régions tropicales. Il porte le nom de son créateur, Georges Delaselle (1861-1944), misanthrope et esthète, passionné avant tout de plantes tropicales et qui disait de son jardin « C'est toute ma vie et mon seul plaisir ».

C'est en 1897 que cet assureur parisien acquiert les dunes de Penn Baz, à l'est de l'île que lui a fait découvrir son ami d'enfance, Etienne Masson, et y caresse le rêve d'y édifier un jardin colonial. Il procède à d'importants travaux de terrassement en mettant à jour une nécropole préhistorique dont les vestiges sont toujours visibles aujourd'hui. Une plantation en périphérie de cyprès de Lambert (Cupressus macrocarpa) et de pins noirs d'Autriche (Pinus nigra ‘Austriaca’) est la première étape du jardin qui permettra à Georges Delaselle de protéger les plantes du vent. Tuberculeux, il quitte définitivement Asnières (Hauts-de-Seine) pour l'île de Batz. Il aménage son jardin et devient une référence en matière de plantes exotiques. Il est aussi l’ami de Jean Dybowski, directeur du jardin d'essai colonial de Vincennes devenu aujourd’hui le jardin d'Agronomie tropicale (Paris).

Etrangement, les années finissant en « 7 » marquent l’histoire du lieu car après l’achat en 1897, « La Revue horticole » fait les honneurs du jardin en 1917. En 1937, usé et épuisé, Georges Delaselle se résout à vendre son jardin, mais s'installe dans la maison du gardien. En 1957, le jardin devient colonie de vacances puis une friche. En 1987, l'association de bénévoles « Les amis du jardin Georges Delaselle » sous l'impulsion de Richard Reymann remet le jardin à neuf. En 1997, un siècle après sa création, le jardin est acquis par le Conservatoire du littoral. Il est aussi détenteur du label « jardin remarquable », décerné par le Ministère de la culture et de la communication sur des critères de composition, d’intégration dans le site, de qualité des abords, d’intérêts botanique et historique, d’entretien et de gestion.

Il fait aujourd'hui l'objet d'un nouveau volume de la collection « Carrés de jardin » des éditions Gallimard, réalisée avec le soutien de la Fondation Gaz de France dont une des vocations est l'aide à la réhabilitation et à l'entretien de jardins publics et privés. Comme tous les autres ouvrages de cette collection, ce carnet de dessins rend hommage à un jardin de France ouvert au public, tout en sensibilisant à l'urgente nécessité de protéger la nature et au travail des jardiniers.

Denis Clavreul, auteur déjà dans la même collection des livres « Les jardins de Villandry" et « Les jardins ouvriers », en signe les dessins, parfois en monochromie noire. Ces uvres rendent hommage à l'uvre de Georges Delaselle qui s'adonnait lui-même à l'aquarelle. Après un historique signé Dominique Legrain, directeur de la collection, ce carnet se découvre en suivant le parcours accompli par le visiteur depuis son débarquement de la vedette jusqu’au jardin proprement dit, qui permet d’apprécier les paysages de l’île avec les murs de pierres sèches, les ruines de la chapelle Sainte-Anne (XIe siècle), les soucis jaune safran, les rivages

Une vue d’oiseau et un plan permettent de comprendre l’organisation du jardin et ses principaux éléments : l’entrée, la nécropole, la tour, le jardin d'herbe, la palmeraie, le puits, le bassin, la zone technique, la lande fleurie, le belvédère, le jardin maori, la cacteraie, le calvaire, les terres australes et la terrasse ouest.

Les qualités artistiques du dessinateur restituent avec authenticité les formes, dimensions et couleurs de la flore du jardin : abutillons, agaves, bananiers, cactus, cordylines, cyprès de Californie, lins de Nouvelle-Zélande, palmiers, protées royales (Protea cynaroides), vipérines La faune de l’île est aussi croquée par l’artiste comme les papillons et surtout les oiseaux : cormorans huppés, goélands argentés, huîtriers pies, tadornes de Belon Le patrimoine du jardin est aussi fidèlement dessiné comme les murets de pierres sèches, les tombes « en coffre » de l'âge du bronze, le bassin, le calvaire, sans oublier la perspective sur Roscoff. Les sculptures sont également reproduites car le jardin, dans le cadre de l’opération « Art, nature et patrimoine » conduite avec le soutien de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris, de la DRAC de Bretagne et du comité d’établissement d’Aérospatiale, accueille plusieurs uvres : « Barque » de Georges Jeanclos, « Le livre du temps » de Thomas Naegerel, « Maniguette » de Valérie Delarue, « L’écran » de Jean-Marie Dalet, « Le Phnix de la mer » de Vincent Barré. Ce carnet incite donc à se rendre sur place pour apprécier ce patrimoine autant végétal que culturel. Emprunter pour une quinzaine de minutes une vedette depuis Roscoff et s’embarquer sur la Manche permet ainsi de juger comment Georges Delaselle a réussi, grâce à un climat privilégié et un considérable travail de terrain, à faire oublier le surnom de l'île de Batz : « l'île sans arbre ».

Le livre se poursuit avec une page signée d'Olivier Maillet, directeur du jardin, relatant la collection botanique et prend en compte les conditions climatiques proches de celles de la Méditerranée ainsi que l'enrichissement annuel du jardin dans l'esprit de son créateur afin d'évoquer des ambiances et paysages exotiques. Ce carnet de dessins se termine par le traditionnel chapitre des informations pratiques (localisation, accès, conditions de visite, tarifs, bibliographie). Dans la même collection, d'autres ouvrages sont également à apprécier suivant le même principe : « Notre-Dame d'Orsan », « Le potager du roi », « La Bambouseraie », « Le jardin de Claude Monet à Giverny », « Le parc de la Tête-d’Or » et « Val Rahmeh ».

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur le jardin cité dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur le lien suivant :

Jardin Georges Delaselle



© Conservatoire des Jardins et Paysages / août 2008

 
72 pages - 19.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w