Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Des jardins en partage, festival international des jardins 2008

   
Auteur : Sous la direction de Chantal Colleu-Dumond
Photographies - Illustrations : Fabrice Moireau
Editeur : Domaine de Chaumont-sur-Loire
Date de dépôt : avril 2008

Pour sa 17e édition, le Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire* (Loir-et-Cher) se déroulant jusqu'au 19 octobre 2008, avec pour thème « Des jardins en partage », renoue avec le principe des premières années de son catalogue, à savoir illustré d'aquarelles qui sont l'uvre de Fabrice Moireau, auteur notamment des livres « Notre-Dame d'Orsan » et « Le jardin de Claude Monet à Giverny ». Ce renouveau correspond aussi avec la naissance d'une nouvelle institution créée par la région Centre, le « domaine de Chaumont-sur-Loire, Centre d'arts et de nature » dont le but est de renforcer en un même lieu la réflexion sur les jardins, le paysage et l'art contemporain. Cette année, le festival a invité des concepteurs réputés comme Alexandre Chemetoff, Michel Corajoud, Jacques Simon, Christine et Michel Péna, Florence Mercier et Louis Benech. Ils ont tous la parole au sein de ce catalogue. Depuis une terrasse dominant la Loire, Alexandre Chemetoff met en valeur le paysage sur le fleuve. Pour cela il installe devant le parapet du parc un rectangle de sable de la Loire en écho au paysage observé. Michel Corajoud réalise des « fauteuils cabines » en osier tressé pour deux personnes devant le château afin de profiter à nouveau de huit lignes de point de vue apparaissant sur un plan d’Henri Duchêne qui a dessiné le parc à l'anglaise de Chaumont-sur-Loire en 1884. Jacques Simon se confie sur son travail et ce qu’il imagine réaliser sur la bande d’herbe verte d’une centaine de mètres de large au bord de la Loire encore en projet au moment de la rédaction de ce catalogue. Christine et Michel Péna ainsi que Florence Mercier se sont vu confier des parcelles du festival [« Le jardin poubelle » (jardin 4) et « Graines de conscience » (jardin 29)]. Quant à Louis Benech, il assure la présidence du jury du festival, composé de 10 membres dont l’historien et enseignant Jean-Pierre Le Dantec, avec pour mission de retenir les lauréats parmi les 266 dossiers déposés pour créer un jardin sur le thème « Des jardins en partage ».

Les 24 jardins imaginés par 18 lauréats, 3 villes invitées (Paris, Lyon et Angers) associés à 3 autres jardins à partager (transformés par les équipes du festival) sont aménagés au sein d'une parcelle en forme de feuille de tulipier d'une superficie de 240 m2 et ceinturée par une haie de charme ou de hêtre. Chaque jardin est présenté sur deux pages avec son plan et des perspectives en couleurs ainsi qu'un petit texte décrivant le jardin. Les listes de plantes, quant à elles, sont regroupées en fin d'ouvrage. Les paysagistes intervenant cette année sont originaires de France, mais aussi de Belgique, du Canada, du Danemark, d'Espagne, des Etats-Unis, d'Italie et du Japon. Ils ont traité le thème du partage suivant les concepts de division, succession, communauté, toujours avec rigueur et parfois avec humour. La notion actuelle de « jardin partagé » est particulièrement bien illustrée dans les jardins « Méli-mélo » (Ville de Paris) et « Cocagne de jardin ! » (Benjamin Chambelland, Marie-Ange Giraudel, Stéphane Duprat, Stéphane Doussard et les jardiniers du jardin « bio-solidaire » de Blois). D'autres concepteurs ont imaginé des jardins plus symboliques, architecturés, ludiques ou graphiques mais toujours différents. Comme chaque année, des idées intéressantes émergent comme les portiques avec stores en branches de bouleau non-écorcées de Marion Robert et Laurent Gongora [« Entre 2 » (jardin 10)], les murs en pierre volcanique d’Angers [« Fragment’ère » (jardin 25)] ou la maille scintillante de petits miroirs suspendus [« Réflexions » (jardin 22)]. Un chapitre intitulé « Secrets en partages » revient justement en détail sur quelques innovations de cette édition : « vasques vives » (assainissant l’eau y circulant de manière pendulaire), sols et bancs en tasseaux, toilettes sèches, sans oublier les tendances de la palette végétale 2008 : univers gustatif (Amaranthus gangeticus, Melothria scabra ‘Naudin’), aquatique (Hippurus vulgaris, Eriophorum vaginatum) et exotique (Tetrapanax papyferum, Jatropha curcas). Le festival ne se limite pas aux seules parcelles des jardins éphémères, il est aussi, comme le rappelle ce catalogue, le cadre d’expositions photographiques présentées dans le fenil de la ferme du château : « Jardins partagés d’hier et d’aujourd’hui » et « Petits jardins, grands photographes ». Elles proposent des photographies en noir et blanc signées notamment de Robert Doisneau. Au fil de l’ouvrage, les coups de pinceau de Fabrice Moireau restituent de manière artistique le décor du festival comme les touffes de lavandes, les tours du château, les sols en bois, les bananiers, les kniphofias

Pour profiter de ces jardins et événements, il suffit de se rendre encore jusqu'au 19 octobre 2008 au Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire et notamment admirer la richesse des associations végétales des massifs reliant les parcelles entre elles. Par ailleurs, la lecture du nouveau hors-série de Connaissance des arts, « Le domaine de Chaumont-sur-Loire » figurant au sein de ce même site Internet, est aussi conseillée.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur le parc cité dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur le lien suivant :

Parc du château de Chaumont



© Conservatoire des Jardins et Paysages / août 2008

 
108 pages - 10.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w