Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Guide des jardins en France, 1 tome nord

   
Auteur : Michel Racine
Editeur : Ulmer
Date de dépôt : 2007

Les éditions successives du « Guide des jardins en France » de Michel Racine, architecte, paysagiste, urbaniste et enseignant, accompagnent les amateurs de jardins depuis 1990 à travers le pays. Ce guide comprend dorénavant plus de 1200 jardins et est publié aux éditions Ulmer. Il est, dans cette nouvelle formule, constitué de deux tomes, un pour le nord de la France et un second pour le Sud. Ce premier tome regroupe donc 750 jardins concernant les régions Alsace, Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Ile-de-France, Lorraine, Nord - Pas-de-Calais, Basse-Normandie, Haute-Normandie, Pays de la Loire et Picardie.

Les jardins européens situés à moins de 30 minutes de la frontière (Belgique, Luxembourg, Suisse et Allemagne) sont aussi à l'honneur à l'instar du jardin du château de Schwetzingen (Allemagne), du parc Wenken à Bâle-Riehen (Suisse), du jardin du Couvent de Schengen (Luxembourg) et en Belgique du parc du château d’Attre, des jardins d’Annevoie, du parc du château de Belil, du parc d'Enghien, des jardins de Freÿr à Hastière ou du parc du château de Seneffe.

Dans la préface, Erik Orsenna, de l’Académie française qualifie le jardin de « dialogue entre un rêve et la Nature », de lieu d’enseignement, d’inspiration, de rencontres, d’histoires ; il considère qu’avoir ce livre à la main est une belle manière de découvrir des trésors de notre patrimoine. Aussi, chaque présentation régionale débute par une carte de localisation reprenant les grandes voies de communication et les principaux jardins à voir ainsi que ceux dont l'accessibilité est plus difficile ou dont les propriétaires limitent le nombre de visiteurs. Chaque site est décrit avec des pictogrammes relatant ses intérêts artistique, historique, botanique et horticole ainsi que son intérêt général nécessitant une destination de voyage, un détour voire une visite occasionnelle. Le label « jardin remarquable », décerné par le Ministère de la culture et de la communication sur des critères de composition, d’intégration dans le site, de qualité des abords, d’intérêts botanique et historique, d’entretien et de gestion, est précisé pour chaque jardin en étant détenteur. De belles photographies incitent davantage le lecteur à partir visiter tous les sites sélectionnés. Parmi les jardins de la France septentrionale, certains sont des grands classiques comme le jardin du château de Cormatin* (Saône-et-Loire), les jardins de Kerdalo* à Trédarzec (Côtes d’Armor), le parc du château de la Roche Jagu* à Ploëzal (Côtes d’Armor), les jardins du château de la Ballue* à Bazouges-la-Pérouse (Ille-et-Vilaine), ceux du prieuré Notre-Dame d'Orsan* à Maisonnais (Cher), ceux de Valmer* à Chançay (Indre-et-Loire), le parc du château de Chaumont* à Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher), l’arboretum national des Barres* à Nogent-sur-Vernisson (Loiret), le jardin du Luxembourg* (Paris), les jardins du musée Albert Kahn* à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le jardin de Berchigranges* à Granges-sur-Vologne (Vosges), les jardins de Séricourt (Pas-de-Calais), le parc et les jardins du château de Canon* à Mézidon (Calvados), le parc et les jardins du château de Vendeuvre* (Calvados), le jardin de la Fondation Claude Monet* à Giverny (Eure), les jardins du château du Champ de Bataille* au Neubourg (Eure), le parc oriental de Maulévrier* (Maine-et-Loire) ou l’Herbarium des Remparts* à Saint-Valery-sur-Somme (Somme).

D'autres sont moins connus, mais ce volume devrait permettre de favoriser leur découverte comme le parc de Wesserling à Husseren-Wesserling (Haut-Rhin), le jardin de la Cour d’Angleterre à Bischeim (Bas-Rhin), celui d’Odile à Renève (Côte d'Or), le jardin et le parc du château de Lantilly à Semur-en-Auxois (Côte d'Or), Masbrouck à Dracy (Yonne), les jardins Romans à Varenne-l'Arconce (Saône-et-Loire), le parc de la Perraudière à Saint-Cyr-sur-Loire (Indre-et-Loire), le jardin de Chantal et Alain à Jouy-le-Potier (Loiret), le parc de la Roseraie du Châtelet à Anjoutey (Territoire de Belfort), le jardin de Campagne à Grisy-les-Plâtres (Val-d’Oise) ou encore le potager du château de la Roche-Guyon (Val-d’Oise). Il y a une importante quantité de jardins recensés au fil de ces pages que le visiteur aura plaisir à vouloir découvrir à l’instar du parc du château Gilles de Trèves à Ville-sur-Saulx (Meuse), des jardins du château de Pange* (Moselle), du jardin pour la Paix à Bitche (Moselle), du parc du château de l’Hermitage à Condé-sur-l’Escaut (Nord), Mosaïc « le jardin des cultures » à Houplin-Ancoisne (Nord), des jardins de la Roche Fauconnière à Cherbourg-Octeville (Manche), de la petite Rochelle à Rémalard (Orne), du jardin Shamrock à Varengeville-sur-Mer (Seine-Maritime), des jardins du Marais* à Herbignac (Loire-Atlantique), du jardin médiéval de Bazoges-en-Pareds (Vendée), des jardins de Chaligny à Sainte-Pexine (Vendée), de ceux du Bâtiment à Sainte-Hermine (Vendée), du parc Maupassant de Bois Savary à Allonnes (Maine-et-Loire), du jardin du familistère Godin à Guise (Aisne), du parc du château de Corbeil-Cerf* (Oise) et de beaucoup d’autres encore.

Au-delà du jardin au sens strict, Michel Racine a sélectionné des espaces plus atypiques comme les rochers sculptés de Rothéneuf à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), le jardin de la maison Picassiette à Chartres (Eure-et-Loir), les faux de Verzy* (Marne) ou encore les berges de Seine d'Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) aménagées par la paysagiste Florence Mercier.

Cette édition 2007 du « Guide Racine » suit l’actualité des jardins comme en témoigne la présence de l’arboretum de la Fosse à Fontaine-les-Coteaux (Loir-et-Cher) qui a rouvert quelques jours durant l’été 2007 alors qu’il était fermé au public depuis la tempête de 1999. Le jardin du musée du Quai Branly (Paris), aussi au sommaire de ce guide, création de Gilles Clément autour d’un bâtiment imaginé par Jean Nouvel, tous deux mis en lumière grâce au talent de Yann Kersalé, est à voir, sans oublier le remarquable mur végétal de 800 m2 conçu par le botaniste Patrick Blanc constituant la façade, ponctuée de fenêtres, donnant sur le quai Branly. Dernière grande création parisienne, le jardin d’Eole (Paris), quant à lui, ouvert au public en 2007, est un témoignage des démarches fondées sur l’écologie, le développement durable et la participation des riverains comme celle des jardiniers. Ce parc paysager de 42 500 m2 (terrains de sports, aires de jeux, fontaines, jardin associatif) est dû à Michel et Claire Corajoud. Y sont notamment à découvrir un jardin de gravier, un autre de graminées, un autre encore de bambous, une prée (prairie fleurie) Toujours en Ile-de-France, le parc du Chemin de l’île à Nanterre (Hauts-de-Seine) constitue le 15e parc départemental du conseil général des Hauts-de-Seine, ouvert en 2006, il s’inscrit dans une démarche de développement durable et comporte notamment des bassins filtrants, des bâtiments sur pilotis conçus avec des exigences Haute Qualité Environnementale, une éolienne, une prairie fleurie... Si le domaine de Versailles et de Trianon* (Yvelines) n’est, bien sûr, pas une nouveauté au sein de ce guide, les travaux réalisés récemment sont mentionnés à l’instar du hameau et du Trianon restaurés, accueillant à nouveau des animaux dans la ferme. Ils ont rouvert au public en 2006 (y compris le théâtre de Marie-Antoinette) et dorénavant sont dénommés le « Domaine de Marie-Antoinette ». Outre la remise en état des fabriques, cette restauration a visé à replanter le site au plus près de son état d'origine afin de retrouver la cohérence d’un lieu réservé et préservé, témoignant ainsi d’un art de vivre lié à la liberté de pensée inspirée par les théories du siècle des Lumières. En province, le jardin des Deux rives à Strasbourg (Bas-Rhin) et Kehl (Allemagne), premier jardin transfrontalier, grâce à l’élégante passerelle de Marc Mimram, ouvert en 2004, est complété depuis cet été 2007 de nouveaux jardins éphémères.

En fin d'ouvrage, un « vocabulaire des jardins » donne les définitions de mots spécifiques depuis « A » comme abreuvoir jusqu'à « V » comme vivace, en passant par cabinet de verdure, cadolle, ferme ornée, folie, gazebo, gestion différenciée, passe-pied, restanque, tèse.

Ce guide est complété par le « tome 2 » consacré au sud de la France et également présenté dans cette même rubrique Internet.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Jardin du château de Cormatin

Jardins de Kerdalo

Parc du château de la Roche Jagu

Jardins du château de la Ballue

Jardins du prieuré Notre-Dame d'Orsan

Jardins de Valmer

Parc du château de Chaumont

Arboretum national des Barres

Jardin du Luxembourg

Jardins et collections du musée Albert Kahn

Jardin de Berchigranges

Parc et jardins du château de Canon

Parc et jardins du château de Vendeuvre

Jardin de la Fondation Claude Monet

Jardins du château du Champ de Bataille

Parc oriental de Maulévrier

Herbarium des Remparts

Jardins du château de Pange

Jardins du Marais

Parc du château de Corbeil-Cerf

Faux de Verzy

Domaine de Versailles et de Trianon



© Conservatoire des Jardins et Paysages / novembre 2007

 
448 pages - 29.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w