Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Fleurs et milieux naturels de Normandie

   
Auteur : Charles-Erick Labadille
Editeur : OREP
Date de dépôt : 2007

La flore sauvage normande n'aura plus de secret pour le lecteur de ce livre. Il dresse un inventaire très complet de la végétation spontanée de Normandie, riche de 1500 espèces indigènes, invitant à mieux connaître et à respecter davantage celles qui sont encore trop souvent nommées « mauvaises herbes » dans la nature, mais aussi au sein des jardins. La sociologie végétale permet de regrouper les plantes au sein de différents groupements (définis par la géologie, la pédologie, la climatologie, l'hydrogéologie, l'exposition...). Une trentaine de ces associations sont ainsi présentées et classées au sein de quatre sections de milieux (secs et acides, secs et neutres, humides et acides et enfin humides et neutres). Dans une volonté de vulgarisation, cet ouvrage permettra au profane d’apprécier à leur juste valeur les plantes poussant naturellement en Normandie (Basse et Haute), à la frontière du bassin parisien et du massif armoricain, tout en facilitant leur identification. Avant de passer au détail des différentes associations végétales, Charles-Erik Labadille, docteur en biologie et ingénieur géographe, dresse un état des lieux des paysages normands. Pour réaliser un tel travail, ce scientifique, également directeur du parc naturel régional Normandie-Maine, revient d’abord sur les conditions engendrées par une façade maritime, une topographie en forte pente, permettant notamment la présence d'espèces méditerranéennes. La pluviométrie, l'exploitation des forêts, l'agriculture (notamment la politique agricole commune) et l'urbanisation sont aussi des facteurs ayant façonné le paysage. Pour chaque milieu détaillé, les plantes sont présentées en fonction de leur statut de protection des espèces avec un code en couleur : jaune (protection nationale), rouge (protection régionale) et bleu (rare). Chaque plante est définie par son nom commun et sa dénomination scientifique. Ces précisions sont rappelées dans les deux rabats de couverture afin d'utiliser le livre le plus rationnellement possible. Chaque milieu développé est présenté avec sa composition, sa richesse et son évolution. Ainsi le lecteur découvre les flores respectives des dunes, falaises, rochers, pelouses, landes, fourrés, chênaies, hêtraies, jardins, hameaux, moissons, friches, prairies, pâtures, lisières, bocages, terrains vagues, marais, tourbières, berges... Les photographies réalisées par des naturalistes normands permettent de reconnaître notamment l’ail des ours (Allium ursinum), l’anémone des bois (Anemone nemerosa), la balsamine des bois (Impatiens noli-tangere), le chou marin (Crambe maritime), le colchique d'automne (Colchicum autumnale), la digitale pourpre (Digitalis purpurea), l’épilobe en épi (Epilobium angustifolium), la fritillaire pintade (Fritillaria meleagris), la garance voyageuse (Rubia peregrina), le grand coquelicot (Papaver rhoeas), le houblon (Humulus lupulus), l’iris faux-acore (Iris pseudacorus), l’iris fétide (Iris foetidissima), le lamier pourpre (Lamium purpurea), le muguet des bois (Convallaria majalis), le nymphéa blanc (Nymphaea alba), l’orchis militaire (Orchis militaris), l’orobranche du trèfle (Orobranche minor), l’ophrys abeille (Ophrys apifera), la queue-de-lièvre (Lagurus ovatus), le serpolet (Thymus serpyllum), la violette de Rouen (Viola hispida)... Outre la révélation de leurs vertus médicinales et de leurs utilisations gastronomiques, des gros plans permettent de mieux apprécier les formes et structures de certaines plantes comme le pissenlit ou l'aspérule odorante. L'auteur donne aussi des idées de visites afin de trouver aisément en Normandie les associations végétales évoquées. Outre, la flore normande, il donne également un aperçu de la faune locale. Ainsi de belles photographies mettent à l'honneur agrion, anguille, buse variable, canard colvert, chevreuil, crapaud accoucheur, criocère du lis, écureuil, goéland argenté, héron cendré, lézard des murailles, machaon, martin-pêcheur, orvet, rainette verte, salamandre tachetée, sphinx du liseron, triton marbré... Pour faciliter la lecture, en plus de l'index botanique final, un petit glossaire depuis « A » comme acidophile jusqu'à « X » comme xérophile (qui s'accommode de milieux secs) permet de mieux comprendre le vocabulaire botanique employé dans ce témoin de la biodiversité normande.

Conservatoire des Jardins et Paysages / novembre 2007

 
216 pages - 30.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w