Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Saint-Cloud, le château - le parc - la fête

   
Auteur : Michel Martinez & Gilles Martinez
Editeur : Alan Sutton
Date de dépôt : février 2005

Lieu de l'assassinat d'Henri III, résidence de Monsieur le frère du Roi Soleil, de Marie-Antoinette, de Napoléon Ier (mariage avec Marie-Louise) et de Napoléon III, le château de Saint-Cloud* (Hauts-de-Seine) est une demeure importante dans l'histoire de France. S'il fut détruit dans l'incendie de 1870, puis ses ruines rasées, son parc demeure un des plus importants poumons verts de l'ouest parisien. Sa composition, son intégration dans le site, la qualité des abords, ses intérêts botanique et historique, d’entretien et de gestion lui ont même valu l'obtention du label « jardin remarquable », décerné par le Ministère de la culture et de la communication. Ce petit ouvrage retrace l'histoire de ce domaine, aujourd’hui national, depuis la seconde moitié du XVIe siècle. Toutes les périodes importantes de cet historique sont détaillées jusqu'à nos jours, en passant par les Orléans, le domaine de Monsieur, frère du Roi Soleil, la Régence, Marie-Antoinette, la Révolution, l'abandon, le Consulat, l'Empire, le Second Empire, la destruction du château, la tempête de 1999. Toutes ces étapes sont illustrées par une riche iconographie en noir et blanc : gravures de Pérelle et d'Israël Silvestre, plans, cartes postales anciennes, arbres généalogiques de la maison d’Orléans et de Charles-Marie Bonaparte, photographies d'époque des ruines du château rasées à la fin du XIXe siècle. Aujourd'hui, le parc est toujours le cadre de la traditionnelle « Fête de Saint-Cloud » en septembre, dont l'origine remonterait au Moyen âge. Depuis longtemps ce site a été le lieu privilégié des loisirs et de la fête et notamment entre 1871 et 1939, période à laquelle un chapitre entier du livre est consacré. Le livre est illustré de plusieurs images montrant des festivités comme des banquets, des spectacles, une procession de la Saint-Fiacre en 1903, des bals champêtres, du théâtre et le chemin de fer du prince impérial. L'atmosphère de la fête au début du XXe siècle est restituée grâce à d'anciennes cartes postales figurant notamment les Montagnes russes à vapeur ou encore une « femme aéroplane ». En dehors de ce caractère festif, l'iconographie met en avant des éléments constitutifs du parc comme la lanterne de Diogène (édifiée en 1800 et détruite en 1870), la grande cascade, le mémorial de l'Escadrille La Fayette, le pont du Diable, la mare aux Biches, le trou de Madame, le bosquet de la Félicité... Les chalets et kiosques sont aussi mis en avant tout comme les grilles et portes du parc dont le souvenir est intéressant puisque les guérites des cinq portes du parc ont été réinventées, dans un esprit de treille, en 2003 par les architectes Benoît Le Thierry d'Ennequin et Yves Pagès (agence Explorations), remarqués dans le cadre des « Nouveaux Albums des jeunes architectes » 2002. Pour en savoir davantage sur le domaine de Saint-Cloud, il peut être utile de se reporter à « Domaine national de Saint-Cloud » et à « Saint-Cloud, une vie de château », également présentés dans cette même rubrique Internet.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur le parc cité dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur le lien suivant :

Domaine national de Saint-Cloud



© Conservatoire des Jardins et Paysages / février 2007

 
128 pages - 19.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w