Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Perspective des jardins

   
Auteur : Pierre Henri Valenciennes
Editeur : Rumeur des âges
Date de dépôt : octobre 2005

Pierre Henri Valenciennes (1750-1819), peintre français, était considéré comme le plus grand paysagiste de son époque, mais surtout comme le théoricien du paysage historique, le codificateur du paysagisme néoclassique. Il était influencé dans ses peintures par Claude Lorrain et Nicolas Poussin. La réédition de ce traité extrait des « Eléments de perspective pratique à l’usage des artistes, suivi de Réflexions et conseils à un élève sur la peinture et particulièrement sur le genre du paysage » (1800) évoque la science de la perspective linéaire et aérienne dans la conception des jardins, conduisant le peintre de paysages comme concepteur privilégié de la composition de sites pittoresques. Pierre Henri Valenciennes lit les écrits de Claude-Henri Watelet, du marquis René Girardin et de l’abbé Jean-Marie Delille. Il avoue son amour pour les jardins italiens et porte un véritable regard critique sur les jardins de son époque. Par exemple, il fait part de son agacement devant la mutilation des arbres et des haies des jardins classiques sous le ciseau d'un jardinier. Il critique ouvertement l'installation des « Bains d'Apollon » dans le bosquet du parc de Versailles ne rendant pas honneur à François Girardon. Il évoque ainsi le ridicule de la statuaire antique dans les jardins de Versailles* (Yvelines), le parc de Marly* (Yvelines), le jardin du monastère de l'Escurial (Espagne), le Windsor Great park (Angleterre) ou le parc Sans Souci à Potsdam (Allemagne), car sans rapport avec l'histoire locale. Il espère également qu'un abandon de quelques années permettrait aux jardins de Trianon (Yvelines) et de Bagatelle* (Paris) de ressembler davantage à la nature. C’est la véritable nature qu'il apprécie car il trouve monotone la verdure des gazons. S'opposant aux seuls plans, Pierre Henri Valenciennes prône l'inspiration dans les paysages italiens, suisses ou pyrénéens. Ses idées sont basées sur l'observation de la nature et des jardins français et anglais qu'il préfère qualifier de « chinois » car conçus d'après des dessins et descriptions de la Chine. Les chapitres de ce traité concernent la conception d'un jardin, les idées générales sur les jardins, les statues et monuments, les inscriptions littéraires, les sensations inspirées par les jardins, la plantation des arbres et la manière d'augmenter une illusion de perspective. Dans ses propos, le parc d’Ermenonville (Oise), dont la partie publique a pris le nom de « parc Jean-Jacques Rousseau* » de nos jours, ressort en bénéficiant de toutes ses faveurs car, d'après lui, ce site « excite le sentiment et flatte les sens ». Ce texte est le témoignage du regard éclairé d'un artiste amateur de jardins et de Nature (avec un grand « N »). Respectueux du travail du jardinier, il revendique la bonne connaissance des plantes et de leurs besoins ainsi que les bonnes proportions entre les fabriques et les plantations environnantes. Dans ce même souci d'authenticité du pittoresque, il préfère, pour la réalisation d'un pont, faire appel à un paysan plutôt qu'à un charpentier. Ce traité trop peu connu mais rapide à lire, est donc des plus intéressants voire spirituels pour les amateurs d'histoire de l'art des jardins du XVIIIe siècle. Il aborde même les jardins publics à propos desquels Pierre Henri Valenciennes déclare « Le jardin des Tuileries* est un chef-d'uvre en ce genre, et le plus beau qui existe en Europe ; mais il plaira plus aux femmes qui se font un spectacle de la promenade, et aux hommes qui ne cherchent que les femmes. ». Afin de profiter d’une autre vision de théorie de jardins il est possible de se reporter aussi à « Essai sur les jardins » de Claude-Henri Watelet, également présenté dans cette même rubrique Internet.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Domaine de Versailles et de Trianon

Parc de Marly

Parc de Bagatelle

Parc Jean-Jacques Rousseau

Jardins des Tuileries et du Carrousel



© Conservatoire des Jardins et Paysages / février 2007

 
40 pages - 7.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w