Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Le jardin de Claude Monet à Giverny

   
Auteur : Fabrice Moireau
Editeur : Gallimard, collection « Carrés de jardin »
Date de dépôt : septembre 2006

« Mon chef-d'uvre c'est mon jardin ». C'est ainsi que le peintre Claude Monet (1840-1926) qualifiait sa propriété de Giverny (Eure), connue aujourd’hui sous le nom de jardin de la Fondation Claude Monet*. Ce lieu a, en effet, bénéficié d’une renaissance salvatrice grâce à l’action dès 1976 de Gérald Van der Kemp et de sa femme Florence, permettant au jardin de sortir de son état de délaissement. Ami de Georges Clemenceau, figure de proue de l’impressionnisme et sans doute la plus célèbre de ce mouvement, Claude Monet était un peintre des fleurs, mais aussi un jardinier. Ce nouveau carnet d'aquarelles de la collection « Carrés de jardin » des éditions Gallimard rend ainsi hommage à son jardin grâce aux superbes dessins de l’aquarelliste Fabrice Moireau, également auteur des dessins d’un autre volume de la même collection : « Notre-Dame d'Orsan ». Dominique Legrain, directeur de la collection, retrace l’historique de ce lieu, mais aussi le parcours du peintre. Après Bougival (Yvelines), Louveciennes (Yvelines) et Argenteuil (Val-d’Oise), Claude Monet s’établit en 1872 à Giverny. Au-delà de son statut de peintre, il est aussi le concepteur et le jardinier des lieux. En quelque sorte, les fleurs deviennent sa palette. De l'autre côté de la route, il acquiert ce qui deviendra en 1895 son « Jardin d'eau ». Sur l'étang, il édifie un « pont japonais » et fait pousser des nymphéas. Ces fleurs et cette pièce d’eau deviennent le sujet des grandes toiles qu’il entreprend à partir de 1900 et dont il fit don à l’Etat le 12 novembre 1918, le lendemain de l'armistice et qu’il faut redécouvrir au musée de l'Orangerie au sein du jardin des Tuileries* (Paris), ayant rouvert ses portes au public, après six années de travaux, le 17 mai 2006. A ce sujet, il est utile de se reporter à deux ouvrages de Pierre Georgel, le directeur de ce musée, présentés dans cette même rubrique Internet (« Le musée de l’Orangerie » et « Les nymphéas »). La visite du jardin, au sein du carnet de croquis, commence son plan en couleur, puis la visite du Clos normand au tracé géométrique, devant la célèbre maison de couleur rose aux volets verts. Les serres et le jardin d’eau, créé grâce à une dérivation d’un petit bras de l’Epte, sont d’autres étapes de ce livre. L’aquarelliste a réussi à faire percevoir la richesse botanique et colorée du jardin avec des détails de plantes comme les capucines, le Dahlia 'Bristol Stripe', les glycines, les iris, les pavots, les pensées aux nombreuses couleurs, les perce-neige, les pieds-d’alouette, les roses et évidemment les nymphéas. L’intérieur de la maison n’est pas oublié avec des dessins des différentes pièces et notamment la cuisine avec ses carreaux de faïence bleue et blanche. La vie au sein de ce jardin est fidèlement restituée avec le travail des jardiniers au fil des saisons ou encore des peintres venus avec leur chevalet trouver l’inspiration et un peu de l’âme de Claude Monet, peut-être près d’une barque, à côté d’un saule pleureur ou sous les grands arceaux fleuris de l’allée centrale du Clos normand. Ce carnet d’aquarelles se termine par le traditionnel chapitre des informations pratiques (localisation, condition de visites) et un utile calendrier de floraisons afin de planifier une visite au moment de l’apogée des fleurs suscitant des coups de cur. Outre un carnet d’aquarelles, c’est un hommage d’un peintre à un autre, d’un passionné de jardins à un autre, d’un amateur de fleurs à un autre. En effet, des palettes de couleurs de peintres tels des nuanciers (bleu, jaune, rouge, lavande, marron) sont associées aux floraisons du jardin, hommage au travail de l'aquarelliste, mais surtout à Claude Monet. Plusieurs des pages sont agrémentées de citations de Sacha Guitry, Claude Monet et Georges Clemenceau. Ce livre incite vraiment à partir visiter l'un des jardins les plus connus au monde et des plus visités en France. Il est donc conseillé de le voir à l’ouverture pour éviter l’affluence et d’ici là de se plonger dans les pages de ce carnet de dessins pouvant aussi donner envie de se lancer dans l’aquarelle. Aussi, pour les jardiniers amateurs d'aquarelle, il est conseillé de se reporter aux autres ouvrages de la collection (« Les jardins de Villandry », « Notre-Dame d'Orsan », « Le potager du roi », « Les jardins ouvriers » et « La Bambouseraie »), individuellement présentés dans cette même rubrique Internet.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Jardin de la Fondation Claude Monet

Jardins des Tuileries et du Carrousel



© Conservatoire des Jardins et Paysages / février 2007

 
74 pages - 18.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w