Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

L'art du treillage, architecture de jardin

   
Auteur : Jean-Pierre van Reyndorp
Editeur : Spiralinthe
Date de dépôt : septembre 2006

« Magnifiques quand ils sont biens placés en rehaussant la beauté naturelle des jardins ». C'est ainsi qu’Antoine-Joseph Dézallier d’Argenville définissait les treillages. Il est vrai que ces éléments contribuent beaucoup au décor d'un jardin. Déjà en 2000, « Treillages de jardins du XVe au XXe siècle » d’Hubert Beylier et Bénédicte Leclerc (monum, éditions du patrimoine) rappelait l’histoire de cet art. Ce nouveau livre retrace aussi cet historique en s’attachant surtout à valoriser les réalisations du XIXe siècle. Remontant au XIVe siècle, l'art du treillage est, en effet, à nouveau à l'honneur dans ce livre très attendu mais d'un coût assez onéreux. Il est riche d'une exceptionnelle iconographie avec des gravures, des reproductions de fresques d'époque, des photographies anciennes de tons sépias et d'autres plus contemporaines. Après une période d'abandon, l'art du treillage retrouve un âge d'or entre 1895 et la première guerre mondiale. Avec cet ouvrage, Michel Duchêne, responsable des éditions Spiralinthe, rend aussi hommage à ses ancêtres Henri et Achille Duchêne auxquels un chapitre entier est consacré. Le treillage est une des composantes de leur style, ayant ainsi beaucoup contribué à sa réhabilitation dans le cadre de leurs restaurations des grands domaines classiques. En 1998, le bosquet de l'Encelade au sein du domaine de Versailles et de Trianon* (Yvelines) était restauré sous l'égide de Pierre André Lablaude, architecte en chef des monuments historiques, responsable depuis 1990 de la mise en uvre du vaste programme d'ensemble pour la réhabilitation du parc de Versailles. Celui-ci signe l'introduction de ce nouvel ouvrage de référence. Il détaille aussi dans un chapitre spécifique ladite restauration de ce bosquet versaillais, dans lequel une galerie de treillage en berceau couverte de rosiers, jasmins et chèvrefeuilles sert de structure à la composition d’ensemble. Cette galerie est percée de quatre arcs de triomphe et de douze portes. Elle est rythmée par des pilastres, toujours en treillage, surmontés de vases en cuivre doré. Au centre de la composition, la fontaine de l'Encelade due à Gaspard Marsy représente le géant qu'Athéna ensevelit sous la Sicile, crachant au centre du décor, une immense lance d'eau de 25 mètres de haut. Outre cet exemple, ce livre revient sur l'art du treillageur. La « menuiserie de jardins » est notamment détaillée à l'appui de « L'art du menuisier, suivi de l'art du layetier » (1775), dit le « Roubo » car signé de Jacques-André Roubo (1679-1782), maître menuisier. Il a été réédité en 2002 par la Bibliothèque de l’Image. Jean-Pierre Reyndorp dresse une chronologie de l'histoire des treillages de l'origine jusqu'au XXe siècle retraçant l'évolution de cet art avec notamment des treillages d'exception dont ceux créés à l'occasion du début du XXe siècle et des grandes expositions universelles notamment au regard des catalogues de maisons spécialisées comme Tricotel, Bocquet, Sanguineti et Barbier. Façades, salons d'hiver, claustras, gloriettes, kiosques, pergolas, portiques, arches sont quelques exemples des constructions treillagées mises à l'honneur au fil des pages. Parmi les exemples sélectionnés figurent des réalisations disparues ou toujours existantes au sein de sites comme le parc du château de Chantilly* (Oise), les jardins de Champs* à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne), ceux de l’hôtel de Matignon (Paris), le parc du château de Condé-sur-Iton (Eure), les jardins du musée Albert Kahn* à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), le parc du château de Baillon à Asnières-sur-Oise (Val-d’Oise), le Grand hôtel de Barbirey à Dijon (Côte d'Or) ou le Trianon du parc de Bagatelle* (Paris). Une autre restauration est particulièrement détaillée, celle de l'exemplaire Waux hall dans le parc de Bruxelles (Belgique). L'art du treillage est toujours d'actualité comme le montrent les créations artistiques (vases et meubles) de Bertrand Servenay & Olivier Léguillon. C'est en effet toujours un artifice contemporain permettant notamment de cacher un escalier, d'habiller un mur aveugle et participant toujours au charme des jardins comme l'ombrière du parc de la Ciutadella à Barcelone (Espagne). Enfin, des secrets de fabrication sont dévoilés avec le choix des lattes, l'art du peintre, une palette de couleurs et des détails ornementaux. Avec ce livre, le treillage est autant abordé de manière historique que technique. L'achat de ce livre argumenté sera pour les amateurs d'art des jardins une belle manière d'investir pour étoffer le patrimoine de leur bibliothèque.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Domaine de Versailles et de Trianon

Parc du château de Chantilly

Jardins de Champs

Jardins et collections du musée Albert Kahn

Parc de Bagatelle



Conservatoire des Jardins et Paysages / fvrier 2007

 
216 pages - 130.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w