Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Jouer au jardin

   
Auteur : Lucie Paye-Moissinac
Editeur : Conservatoire international des parcs et jardins et du paysage
Date de dépôt : 2006

L'édition 2006 du Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire* (Loir-et-Cher) s'est déroulée du 29 avril au 15 octobre et avait pour thème « Jouer au jardin ». Il s'agit du 1er festival se déroulant depuis la disparition brutale de son créateur et directeur Jean-Paul Pigeat en octobre 2005 et à qui cette édition est dédiée. L'introduction de ce catalogue rappelle que le jeu et l'humour ne sont pas étrangers à l'univers du jardin et notamment au sein des bosquets du domaine de Versailles* (Yvelines) et du parc de Marly* (Yvelines), mais aussi au travers des labyrinthes et déjà à la Renaissance avec les jets d'eau surprise et les grottes ornées. Cette facette ludique est toujours d’actualité comme au jardin des Tarots à Garavicchio (Italie) de Nikki de Saint-Phalle ou avec le péristyle d'eau du parc André Citroën* (Paris). Dans ce festival « cuvée 2006 », le thème du jeu a été décliné sous des visions des plus variées et selon quatre tendances : références à l'enfance, l'esprit de jeu, la transformation de jeux en jardin et la sollicitation des sens. Les références ayant inspiré les concepteurs sont variées : jeu de l'oie, boulier, marelle, toboggan, cache-cache, puzzle, échiquier, balançoires, théâtre, « Alice au Pays des Merveilles », cabanes, recherche d'un trèfle à quatre feuilles, rêve et imagination, toupies, bacs à sable... Un plan avec les 26 jardins de cette quinzième édition sert de sommaire à la présentation de chacun d'eux sur deux pages. Pour la première fois depuis la création, tous les jardins sont entièrement nouveaux et comme d'habitude le festival fait preuve d'originalité avec des utilisations originales de gabions, de miroirs, de tissu, de vidéo, de coquillages, d'écriture et bien sûr de plantes. Des pratiques novatrices ou traditionnelles sont expliquées dans les pages à l'instar du béton translucide ou de la technique du pisé. Ces jardins sont, comme il se doit, créatifs voire militants comme avec « Oh j'aime ! OGM pas ! » de Philippe et Robert Hamm (France) et bien sûr ludiques comme avec « Marelle d'eau » de Pierre Luu et Christian Qui (France) où une marelle placée sur un plan d'eau anime des jeux d'eau arrosant le visiteur au fur et mesure de son avancée vers le « ciel ». Chaque jardin est illustré avec une à quatre photographies et la présentation de ses concepteurs. Ceux-ci sont venus de France, mais aussi d'Argentine, de Belgique, des Etats-Unis, d'Italie et de Slovaquie. Parmi ceux-ci, se remarquent Ludovic Biaunier et Rodolphe Chemière (France) qui réinterprètent avec « Le jeu de l'Oca » le jeu de l'oie en transformant le visiteur en joueur, Caroline Perrin et Marine Duvivier avec « Folie douce à la villa Conchiglia » (France) réinterprétant la grotte ornée, Dutertre et associé(e)s avec « Flower'n'Roll » avec sept ballons de 2 mètres de diamètre ou encore Anne-Marie Arbefeuille, Eliane Cumet, créatrice de la société Pro Urba et Gérard Pontet avec « Tourpillonnez ! », une aire de jeux végétalisée. D'autres concepteurs sont des étudiants soutenus par des professeurs comme Louis-Michel Nourry (le spécialiste des frères Bühler) ou le paysagiste Thierry Jourd'heuil. Grâce à leur talent, les visiteurs sont retombés en enfance avec plaisir. Le catalogue, outre les jardins éphémères, détaille succinctement les jardins permanents (jardin expérimental, vallon des brumes, sentier des fers sauvages). Il est complété par des photographies d'ambiance au fil des allées (fleurissement inventif, sculptures...) du festival, mais aussi par le déroulement chronologique d'une édition (depuis l'appel à projets jusqu'à la fermeture du festival en passant par le démontage de l'année précédente et la mise en uvre des nouveaux jardins) et la présentation du Conservatoire international des parcs et jardins et du paysage avec ses activités et son centre de formation. Enfin, la liste des plantes employées en 2006, classées par jardins, révèlent leur identité avec leurs appellations scientifiques et vernaculaires. Ce catalogue donne envie de se rendre à Chaumont et ce dès 2007 dont le festival sera placé sous le signe de « Mobiles ! Des jardins pour un monde en mouvement ».

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les parcs cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Parc du château de Chaumont

Domaine de Versailles et de Trianon

Parc de Marly

Parc André Citroën



Conservatoire des Jardins et Paysages / fvrier 2007

 
76 pages - 12.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w