Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Orléans, le temps des jardins

   
Auteur : Anne-Marie Royer-Pantin
Editeur : Hesse
Date de dépôt : 2005

Située à 120 kilomètres au sud de Paris, en limite de la Sologne et de la Beauce, Orléans (Loiret) est traversée d'est en ouest par la Loire. Comme le démontrait, de mars à mai 2006, l’exposition interactive et ludique « Orléans 2015, promenons-nous demain » dans son musée des Beaux-arts, cette ville est en constante évolution et poursuit son embellissement. Elle est aussi riche d’un patrimoine de jardins couvrant une superficie de 261 hectares. Afin d’en convaincre chacun, les éditions Hesse, poursuivant une collection consacrée à l'histoire d'Orléans, initiée avec « Orléans et la Loire, une histoire d’amour » (2003) puis « Orléans, pierres vives » (2004), se lancent dans « Orléans, le temps des jardins ». Conformément à son titre, ce livre est donc décliné en deux temps, celui du bonheur mettant en avant le plaisir d'être dans un jardin ou de l'entretenir et celui de l'histoire (gravures anciennes et tableaux à l'appui), dressant un historique des jardins orléanais depuis le Moyen âge jusqu'à nos jours. Si tout le monde a en mémoire qu’en 1429, la ville alors assiégée par les Anglais fut secourue par Jeanne d'Arc, il est moins connu que du XVIe au XIXe siècle, la capitale de l’Orléanais était bordée au nord successivement de champs, de vignes, de vergers puis de jardins maraîchers, alors que le sud comptait des terrains de prédilection pour l'établissement de pépinières. Le renouvellement urbain du XXe siècle est à l'origine du patrimoine des jardins d'aujourd'hui, même si l’Orléanais demeure un haut lieu de la pépinière française. Les sites les plus connus sont le jardin des plantes d’Orléans* et bien sûr le parc floral de la Source*, objet d'un nouvel ouvrage « Le Parc floral de la Source, Orléans - Loiret » également présenté dans cette même rubrique Internet. Le parc Louis Pasteur* est aussi un poumon vert important de la ville et la fontaine de « La source humaine » de Félix Charpentier vient de faire l’objet de travaux de restauration. D’autres sites sont présentés au fil des pages comme les jardins Jacques Boucher, Abbé Desnoyers, de l'Evêché, du Campo Santo, de l’hôtel Groslot, de la Vieille intendance ou le parc Anjorrant. Un des plus récents est le jardin de la Charpenterie, créé en 2001 et ouvert au public en 2003, au cur du centre historique, dont la charte de réaménagement global des espaces publics a été réalisée par l'agence TUP. Pour les amateurs de jardins et de botanique autour d'Orléans, il est utile de se reporter à « Roses et rosiéristes de l’Orléanais » de François Joyaux, publié aux mêmes éditions Hesse et également présenté dans cette rubrique Internet.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Jardin des plantes d’Orléans

Parc floral de la Source

Parc Louis Pasteur



© Conservatoire des Jardins et Paysages / décembre 2006

 
112 pages - 17.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w