Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Marie-Antoinette

   
Auteur : Articles d’auteurs variés sous la direction de Michel De Jaeghere
Editeur : Le Figaro, Hors-série
Date de dépôt : mai 2006

Le film « Marie-Antoinette » de Sofia Coppola avec dans le rôle-titre Kirsten Dunst aura marqué le festival de Cannes 2006. Son tournage aura notamment permis d'accélérer la restauration et précipité la réouverture en juillet 2006 du domaine désormais connu sous l’appellation officielle de « Domaine de Marie-Antoinette » (Yvelines) regroupant le petit Trianon*, le hameau, le jardin anglais et ses fabriques, le jardin français et ses pavillons. Dans le sillage de la sortie de ce film le 24 mai 2006, le quotidien « Le Figaro » consacre un hors-série de 114 pages à la plus emblématique des reines de France. Ses jeunes années sont retranscrites grâce à un portfolio composé des plus belles images du film de Sofia Coppola avec des scènes au sein du château et, par la magie du cinéma et en raison des contraintes de tournage, au sein du « parterre de fleurs » des jardins de Vaux-le-Vicomte* à Maincy (Seine-et-Marne). Douze journées de la vie d'une reine sont ensuite détaillées en évoquant notamment son enfance au parc de Schönbrunn à Vienne (Autriche), son mariage le 16 mai 1770 dans la chapelle de Versailles, l'affaire du collier, le départ de Versailles, la nuit de Varenne, la mort du roi puis, le 16 octobre 1793, de celle qui devint la veuve Capet. Une autre de ces journées importantes est le 3 septembre 1777, pour l'inauguration des jardins de Trianon, domaine offert par Louis XVI à son épouse dès 1774, grâce à une clef sertie de 531 diamants (Louis XVI n'était-il pas un passionné de serrurerie ?). En ce site champêtre, elle va trouver l'intimité à laquelle elle aspire, en plein courant rousseauiste. Ce hors-série s'attache également à démêler la légende de l'histoire. En effet, il revient sur les discordances entre réalité et rumeurs ravivées par la sortie du film de Sofia Coppola, qui demeure une vision artistique, américaine et inspirée d'un roman et, de fait, s'écarte inévitablement de la rigueur historique même si les images sublimes laissent transparaître une douceur de vivre à laquelle aspirait une reine qu'un mari délaissait. Cette vision artistique est analysée également dans le cinéma et notamment dans celui de Sacha Guitry ou de Jean Delannoy. Il est vrai que la reine a toujours inspiré les cinéastes qui lui ont donné les traits des plus belles actrices du monde comme Norma Shearer, Lana Marconi, Michèle Morgan, Lisa Delamare, Joely Richardson, Jane Seymour, Ute Lemper... Sur le plan artistique toujours, le style de Marie-Antoinette est analysé au travers du décor de Versailles, de son mobilier et notamment le théâtre de Trianon désormais ouvert au public. Afin de mieux comprendre le personnage, des historiens décryptent le couple, la maternité et les origines autrichiennes de la monarque, et Hans Axel de Fersen, affublé du titre de grand amour de la Reine. Cette ambiance suscite l’envie de retourner voir Trianon pour son état actuel. En effet, après des années de restauration, il est à nouveau possible d’apprécier la laiterie de Propreté, la Tour de Marlborough, la maison du billard, la maison de la Reine Ce réaménagement a permis de restituer l’univers intime et champêtre grâce à des abattages d’arbres pour retrouver les perspectives du projet d’origine, des plantations, la restitution du lit d’origine à la rivière anglaise, la restauration des fabriques, les champs replantés et le retour des moutons y compris celui du bouc à quatre cornes mentionné dans les archives. Ce hors-série révélant toute la personnalité de la reine et de son amour pour la liberté et la nature s'achève par une très complète bibliographie, au sein de laquelle figure « Marie-Antoinette » de la biographe Antonia Fraser publiée en anglais en 2001 et dont s’est inspirée Sofia Coppola pour son long-métrage. Depuis la parution de ce hors-série, il est à noter que le réalisateur Francis Ford Coppola, le père de Sofia, a été le 11 octobre 2006 le parrain des premières vendanges du hameau de la reine, qui permettront la prochaine production du « rosé de Marie-Antoinette ». La lecture de ce hors-série ne peut qu'inciter à visionner le film « Marie-Antoinette » de Sofia Coppola et de se référer à d'autres ouvrages figurant dans cette même rubrique Internet comme le n° 42 de « Maisons de campagne » (« Le hameau de Marie-Antoinette »), « Le style Marie-Antoinette » d’Adrien Goetz, « Marie-Antoinette à Versailles, le goût d’une reine » sous la direction de Bernadette de Boysson et Xavier Salmon, le hors-série de Connaissance des arts « Le domaine de Marie-Antoinette » et « Le hameau de la Reine, une journée avec Marie-Antoinette » de Thierry Deslot.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Domaine de Versailles et de Trianon

Jardins de Vaux-le-Vicomte



© Conservatoire des Jardins et Paysages / décembre 2006

 
114 pages - 7.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w