Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

D'en haut / d'en bas

   
Auteur : Jean-Pierre Brazs
Editeur : Editions du Domaine du Rayol
Date de dépôt : juin 2006

Jean-Pierre Brazs est un artiste, un peintre, un scénographe et un spécialiste de la couleur. Il s’est fait une spécialité dans des interventions in situ au sein de différents jardins comme au parc départemental de la Courneuve* (Seine-Saint-Denis) ou au jardin des Plantes* (Paris). L’écriture est aussi une des cordes à son arc avec notamment ses « Contes picturaux », également présentés dans cette même rubrique Internet. Au cours de l’été 2006, Jean Pierre Brazs est l’invité du domaine du Rayol, jardin des Méditerranées* au Rayol-Canadel (Var). Comme à chaque fois, il organise son travail en recherchant les points de vue, base de son intervention puis il utilise des matériaux prélevés sur place. En cela, son travail d'artiste n'est pas très éloigné de celui du jardinier du site l'accueillant ni de celui d'un peintre. Il cherche à perturber le lieu tout en y installant une dimension inattendue mais au demeurant complètement intégrée à l'espace et au temps. Ici le jardin est entièrement dédié aux plantes et plus spécialement à la flore des régions du monde de climat méditerranéen : bassin méditerranéen, Afrique du Sud, Australie, Californie et Chili. Dans le langage botaniste, une « anémorphose » est le caractère d'une plante s'inclinant dans la direction qui porte le vent. A une lettre près, cela ressemble à une anamorphose. C'est justement une intervention éphémère anamorphique dont Jean-Pierre Brazs a le secret qu'il choisit de réaliser au Rayol. Elle est intitulée « D’en haut, d’en bas », objet de cette publication préfacée par le paysagiste Gilles Clément, concepteur de ce jardin des Méditerranées. Des gabions vides et des pierres sèches évoquent le cours récent d’un torrent dans la perspective du grand escalier dévalant la pente entre les deux mosaïques élaborées par Gilles Clément, celle du haut représentant une fleur de protée et celle du bas la Méditerranée. Soulignant l'arrivée de la sécheresse, l'eau est absente, mais sa présence est évoquée tandis que les cubes grillagés semblent s'être vidés de leur contenu comme pour composer les calades et les rigoles du jardin. Vue d'en haut, cette intervention paysagère suggère la force de l’écoulement de ce torrent à travers le désordre des cages vides alors que vue d’en bas, la vue se focalise sur un cercle parfait formé à partir des grillages et des blocs de quartz blanc, s'alignant ainsi sur les deux mosaïques circulaires en calades. Des dessins et des photographies expliquent le jardin et surtout l'intervention artistique. Huit autres installations récentes de Jean-Pierre Brazs sont brièvement présentées parmi lesquelles celle du Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire* (Loir-et-Cher) en 2004. Pour plus d’information sur le travail de Jean Pierre Brazs, rendez-vous sur son site (www.jpbrazs.com).

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Parc départemental de la Courneuve

Jardin des Plantes

Domaine du Rayol, jardin des Méditerranées

Parc du château de Chaumont



Conservatoire des Jardins et Paysages / dcembre 2006

 
12 pages - 7.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w