Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Nîmes antique

   
Auteur : Dominique Darde
Editeur : monum, éditions du patrimoine, collection « Guides archéologiques de la France »
Date de dépôt : 2005

La collection « Guides archéologiques de la France » de « monum, les éditions du patrimoine » ont pour objectif de présenter à un public de plus en plus fervent en matière d'archéologie les origines de l'histoire des cités françaises en se basant sur des sites préhistoriques, antiques ou médiévaux. Des études détaillées basées sur l’histoire et la géographie s'appuient sur une riche iconographie aidant à assimiler ces périodes anciennes. Les objets découverts au cours de fouilles facilitent la compréhension et l'interprétation des vestiges étudiés. Des cartes, des plans et des reconstitutions en images de synthèse en 3 D participent efficacement à cette vulgarisation. Cette réédition à la rigueur scientifique évidente est consacrée à la ville de Nîmes (Gard) à l’important patrimoine archéologique : les arènes, la maison carrée dont le 2000e anniversaire a été célébré en 2005, l'amphithéâtre, la tour Magne... Des vestiges remontant au Ier siècle ont même été mis à jour. Les Romains ont notamment construit un aqueduc d'une cinquantaine de kilomètres dont le plus illustre vestige est sans aucun doute le Pont du Gard à Vers-Pont-du-Gard (Gard). Les quinze hectares de ce site, sous le nom de « Mémoires de garrigue », sont dorénavant protégés pour témoigner de l’histoire de ce paysage méditerranéen façonné par les hommes depuis 2000 ans (champs, vignes, oliviers, chênes…). Au niveau des jardins, Nîmesest connue pour ceux de la Fontaine*. Ces jardins sont justement caractérisés par les vestiges romains mis en valeur au milieu du XVIIIe siècle par l'ingénieur du roi Jacques-Philippe Maréchal en améliorant le débit de la source Nemausus (à l'origine du nom de « Nîmes »), à laquelle un culte était voué bien avant les Romains. Les canaux et les balustrades, le nymphée, les vases, les termes et les statues composent un parc de facture classique incomparable au pied du mont Cavalier au sommet duquel prend place la célèbre tour Magne (immortalisée par les célèbres vers anonymes « Gal, amant de la Reine, alla, tour magnanime, Galamment de l'Arène à la Tour Magne, à Nîmes »). Ces jardins ont obtenu le label « jardin remarquable » décerné depuis 2004 par le Ministère de la culture et de la communication sur des critères de composition, intégration dans le site, qualité des abords, intérêts botanique et historique, entretien, gestion... Le « plan général du nymphée et des thermes » (1874), admirable aquarelle, permet de mieux comprendre l'organisation de ces jardins et de leur patrimoine archéologique. L'ensemble iconographique de ce livre est tout aussi admirable : photographie aérienne de la ville et autres clichés de maquettes, de statues, de mosaïques... Les reconstitutions de monuments en 3 D sont aussi précieuses pour comprendre l'architecture romaine tandis que des plans de sites permettent d'assimiler la topographie locale. Pour les amateurs de la ville de Nîmes, mais cette fois-ci contemporaine, il peut être utile de se reporter à « De garrigues en Costières, paysages de Nîmes métropole » de Jacques Maigne, également présenté dans cette même rubrique Internet. Ces deux ouvrages incitent, l'un comme l'autre, à se rendre à Nîmes pour une vision in situ.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur le lien suivant :

Jardins de la Fontaine



© Conservatoire des Jardins et Paysages / juin 2006

 
128 pages - 18.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w