Biblio (certains titres référencés peuvent être épuisés en librairie)     
 

Robert Mallet-Stevens et la villa Noailles à Hyères

   
Auteur : Hubert Damisch
Photographies - Illustrations : Jacqueline Salmon
Editeur : Marval
Date de dépôt : mars 2005

La villa Noailles* à Hyères-les-Palmiers (Var)a été construite pour Marie-Laure et Charles de Noailles par l’architecte Robert Mallet-Stevens, dont sont célébrés cette année les 60 ans de la disparition, avec en point fort l'exposition « Robert Mallet-Stevens architecte (1886-1945) » au Centre Pompidou s’étant déroulée jusqu'au 29 août 2005.
L'an passé, sortait un ouvrage collectif présenté sous la forme d’un coffret comprenant 3 volumes imprimés sur papier de couleur parchemin : « Cube » de Jacqueline Salmon et Jean-Louis Schefer, « L'étrange destin de la villa Noailles » de Bernard Plossu et François Carrassan et « Une petite maison dans le midi » de François Carrassan.
Ce nouveau livre de la même photographe, Jacqueline Salmon, auteur des clichés du livre « Le jardin de Méréville » de Monique Mosser sorti l'an passé, est en fait une réédition d'un ouvrage de 1997 avec des textes d’Hubert Damisch. Celui-ci décrit la villa telle qu'elle était à cette époque évoquant les différentes étapes de l'âge d'or de la villa y compris le tournage des « Mystères du château du Dé » de Man Ray (1929) commandé par le vicomte Charles de Noailles. Cette description est ponctuée de dessins d'horloges comme il en existe dans chaque pièce de la villa. Un plan agrémente aussi les propos, celui du célèbre jardin cubiste conçu en 1926 par le décorateur arménien Gabriel Guévrékian. Ici largement décrit, il se caractérise par sa forme triangulaire et des motifs carrés ou triangulaires en céramiques et motifs de pâte de verre de couleur et dont la pointe se terminait par la « Joie de vivre », statue automate de Jacques Lipchitz. La restauration a remplacé les tulipes et orangers initialement plantés par des aloès et des buis taillés en boules.
Néanmoins ce jardin est une étape bien connue de l'histoire de l'art et le voir sur place reste instructif même si sa petitesse peut surprendre. Aujourd'hui, la villa est propriété de la ville de Hyères-les-Palmiers, poursuivant la restauration due aux architectes Cécile Briolle, Agnès Fuzibet et Gérard Monnier. Avant de se rendre sur place pour la découvrir au-dessus du parc Saint-Bernard* (ancien jardin du vicomte), les photographies monochromes de Jacqueline Salmon permettent de découvrir une exceptionnelle architecture démontrant une maîtrise des volumes et de la composition par l'architecte.
Ces clichés mettent en valeur la piscine avant sa remarquable restauration, le salon rose avec la verrière du maître verrier Louis Barillet, le parvis, les chambres... En effet, devenue lieu d'exposition de la ville de Hyères-les-Palmiers, la villa a bien changé depuis 1997 et une visite sur place pour profiter notamment d'un incomparable panorama sur la ville, la presqu'île de Giens et les îles voisines comme Porquerolles, s'impose. L'uvre de Robert Mallet-Stevens est mise en avant en cette année 2005, et notamment par les livres « Robert Mallet-Stevens, l’uvre complète » sous la direction d'Olivier Cinqualbre, « Hector Guimard Robert Mallet-Stevens, villas modernes » de Richard Klein & Gilles Maury, « Robert Mallet-Stevens la villa Cavrois » de Richard Klein ou encore « Robert Mallet-Stevens, architecte » sous la direction de Jean-Pierre Lyonnet, présentés dans cette même rubrique Internet.

* Plus d’informations
Pour en savoir davantage sur le jardin cité dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur le lien suivant :

Parc Saint-Bernard et jardin de la villa Noailles



© Conservatoire des Jardins et Paysages / décembre 2005

 
96 pages - 10.00 €
     
   
   
   
 
   
 
w